Le Moghol blanc Le Moghol blanc
Le Moghol blanc Le Moghol blanc

Le Moghol blanc (prix de l'Astrolabe 2005)

À propos

James Achilles Kirkpatrick, né en 1764 arrive en Inde en 1779, pétri par une ambition de soldat dans l'armée de Madras de la Compagnie des Indes Orientales et fort désireux de se faire un grand nom dans la conquête et l'assujettissement du sous-continent indien. L'Inde rendue prospère et régie par la dynastie moghole à partir du milieu du XVIème siècle, attire rapidement et progressivement les commerçants européens, notamment anglais, hollandais et français qui lèvent des armées pour défendre les routes et le commerce des épices qui avait commencé au XVIIème.
C'est au cours de l'été caniculaire de 1797 que James Achilles Kirkpatrick devient enfin le Résident britannique de la Compagnie des Indes Orientales à la Cour du Nizam d'Hyderabad. Un an après, en 1798, âgé de 34 ans, il y entraperçoit Khair un-Nissa « La Plus Excellente d'Entre Toutes » une
sublime beauté de seulement 14 ans, petite-nièce du Premier Ministre du Nizam et descendante du Prophète.
Tombé fou amoureux de Khair au point d'en oublier toute ambition, il relève de nombreux défis pour arriver à l'épouser, le moindre n'étant pas que Khair vit enfermée derrière le Purdah, ce lourd rideau qui soustrait les femmes vivant dans le Zenana (le Quartier des Femmes ou Harem) au regard des hommes et que de surcroît elle est fiancée à un noble d'Hyderabad. Pour arriver à ses
fins, alors qu'il est toujours en poste comme Résident, Kirkpatrick embrasse la religion musulmane, épouse la begum Khair un-Nissa en 1800 et se consacre à cet amour, sur fond d'intrigues de palais et de jalousies de harem.
Juste avant que James Achilles Kirkpatrick ne meure soudainement des complications d'une hépatite en 1805, ses 2 enfants anglo-indiens, Mir Ghulam Ali alias William George Kirkpatrick né en 1801 et Noor un-Nissa, alias Katherine Aurora Kirkpatrick née en 1802 sont dramatiquement
séparés de leur mère âgée seulement de 19 ans, et envoyés en Angleterre. Kair un-Nissa, obligée de rester en Inde et d'y subir les turpitudes d'un nouveau destin, meurt, elle, à l'âge de 27 ans, en 1813, sans avoir revu ses enfants, après avoir été « séduite, bannie et trahie ».
Le moghol blanc est leur histoire, une histoire vraie, une tragique histoire d'amour qui déborde de rendez-vous clandestins, d'intrigues de harem et de palais, de conflits familiaux, religieux et d'espionnage. Une histoire qui fourmille d'anecdotes savoureuses ; depuis le début du XVIème siècle, les Moghols blancs, ces Portugais à Goa, ou ces Anglais ailleurs en Inde, comme Kirkpatrick, qui préfèrent le dhoti (pagne) indien à l'habit occidental sont une source d'embarras croissant pour leurs gouvernements respectifs dont Kirkpatrick et Kair un-Nissa feront d'ailleurs les frais.
William Dalrymple déterre brillamment au passage des personnages hauts en couleurs tels que Hindoo Stuart voyageant avec sa propre équipe de prêtres Brahmanes chargés d'entretenir le temple dédié à ses divinités idolâtrées et ayant longtemps tenté de persuader les memsahibs à Calcutta de porter le sari ; ou encore Sir David Ochterlony, l'équivalent de Kirkpatrick à Delhi qui le
soir emmenait en promenade, ses treize femmes juchées chacune sur leur éléphant caparaçonné.
Il n'y a pas mieux placé que William Dalrymple pour métamorphoser l'histoire vraie d'un grand amour en une envoûtante saga mêlant passion, séduction et trahison. Le moghol blanc contient toute la gamme des événements et des émotions caractéristiques d'un chef d'oeuvre romantique ayant pour toile de fond d'instables alliances et les manoeuvres des grandes puissances, les
ambitions mercantiles des Anglais mais aussi les rêves impériaux de Napoléon.
Le moghol blanc, fruit de 5 années d'écriture et de recherches exigeantes, confirme William Dalrymple à la tête à la fois des grands historiens et écrivains d'aujourd'hui.

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782882501639

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    620 Pages

  • Longueur

    23.6 cm

  • Largeur

    14.7 cm

  • Épaisseur

    4.2 cm

  • Poids

    920 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

William Dalrymple

Historien et journaliste écossais, William Dalrymple parcourt l'Orient depuis une vingtaine d'années. Spécialisé dans la littérature de voyage, il est l'auteur de six livres parmi lesquels Le Moghol Blanc (Noir sur Blanc, 2005) qui a remporté, entre autres, le prestigieux Wolfson Prize for History. La Cité des Djinns (Noir sur Blanc, 2006) a reçu le Thomas Cook Travel Book Award. William Dalrymple est membre de la Royal Society of Literature et de la Royal Asiatic Society. Il vit avec sa femme et leurs trois enfants entre l'Écosse, Londres et New Delhi.

empty