La Pologne

À propos

Jules Verne rédigea La Pologne dans le contexte du soulèvement nationaliste polonais de 1848, qui tenta, en vain, de mettre un terme à l'occupation de la Pologne par la Prusse, l'Autriche et la Russie, afin d'établir une nation polonaise libre et indépendante. Jules Verne y retrace l'histoire politique de la Pologne et évoque « la voie de douleurs » sur laquelle l'Histoire jeta le peuple polonais. Estimant qu'une intervention militaire de la France en Pologne déclencherait à coup sûr « une guerre européenne », Jules Verne invite son auditoire à ne pas céder aux « mots d'enthousiasme, de patriotisme, d'honneur »,qui ne sont qu'« orgueil déguisé », mais appelle en revanche la France à honorer sa tradition d'accueil envers les exilés politiques persécutés dans leur pays. Ce texte inédit, composé à l'âge de vingt ans, révèle les rapports ambigus que Jules Verne entretenait avec la Pologne, qui occupe une place tout à fait singulière dans sa vie et dans son oeuvre, comme le montre Patrice Locmant dans sa préface.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire du monde > Histoire de l'Europe > Europe centrale

  • EAN

    9782851974839

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    80 Pages

  • Longueur

    17 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Épaisseur

    1 cm

  • Poids

    86 g

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Jules Verne

Jules Verne, né le 8 février 1828 à Nantes, mort le 24 mars 1905 à Amiens, est un écrivain français dont une grande partie de l'oeuvre est consacrée à des romans d'aventures et de science-fiction (appelés du temps de Jules Verne romans d'anticipation). L'année 2005 a été déclarée «Année Jules Verne», à l'occasion du centenaire de la mort de l'auteur. La légende affirme qu'en 1839, à l'âge de 11 ans, le petit Jules se serait embarqué sur un long courrier à destination des Indes, en qualité de mousse. Son père l'aurait alors récupéré inextremis à Paimboeuf. On dit que Jules Verne aurait avoué qu'il était parti pour rapporter un collier de corail à sa cousine, Caroline Tronson, dont il était amoureux. Rudement tancé par son père, il aurait promis de ne plus voyager qu'en rêve.

empty