la cité de mon père

À propos

Dans le hall d'entrée, mon père s'arrête face aux boîtes aux lettres. Il y en a trente-deux. Il les fixe, cherche notre nom. Soudain ému, il avance d'un pas et tend un doigt vers l'étiquette blanche où est écrit "Charef" . Je ne dis rien. Il y a des hommes, beaucoup, qui rêvent de voir leur nom briller en rouge, en lettres larges, encadré de néons multicolores, scintillant, clignotant, en haut d'une affiche, sur un fronton.
Mon père voit son nom à la hauteur de ses yeux et déjà, il n'en revient pas. L'exil qu'il nous a fait subir, les bidonvilles, la sordide cité de transit, il sait qu'on en a souffert. Mais il a réussi, mon papa. Maintenant il respire, et nous aussi. Années 1970. A l'usine où le fils travaille pour compléter la paie du père, au HLM où toute la famille est enfin installée, s'ajoutent les cheveux longs, les bottes à talons, les virées en boîte, Jimi Hendrix et Janis Joplin.
Dans cette cité mille fois rêvée, enfin habitée, souffle un nouveau vent de liberté. La Cité de mon père est le septième roman de Mehdi Charef, né en 1952, qui a notamment publié Le Thé au harem d'Archi Ahmed (1983) et réalisé onze films.

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782490579938

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    230 Pages

  • Longueur

    20 cm

  • Largeur

    12 cm

Infos supplémentaires : Broché  

Mehdi Charef

Né en Algérie en 1952, romancier, scénariste et cinéaste, Mehdi Charef a connu les cités de transit, les bidonvilles et l'usine avant de publier quatre livres et onze films, dont Le Thé au harem d'Archi Ahmed (1983). Le Harki de Meriem était paru pour la première fois en 1989 au Mercure de France.

empty