Le voyage de Monsieur Perrichon et autres pièces

Le voyage de Monsieur Perrichon et autres pièces (1 cd mp3 ; 5h30 environ ; lu par Yvan Verschueren)

 (Lu par Yvan Verschueren)

À propos

Le Voyage de M. Perrichon : L'un des chefs-d'oeuvre du théâtre comique français, c'est aussi la première pièce connue qui soit consacrée au tourisme, aux chemins de fer et à la montagne. Une famille se rend à Chamonix. Le père est un bourgeois. Sa fille est courtisée par deux rivaux. La classique comédie amoureuse a donc pour toile de fond les affres des voyages, les aventures à la gare et le tourisme alpestre. La peinture psychologique de ce M. Jourdain à la Mer de glace restera célèbre : M. Perrichon se prend d'affection pour ceux à qui il rend service et de haine pour celui qui lui sauve la vie. Brûlons Voltaire : Marchavant, rentier aisé, achète à une baronne, jeune veuve, le château familial. Le contrat prévoit aussi la vente de « tout le mobilier, sauf le linge de table et de corps », mais la vendeuse désire conserver aussi les oeuvres complètes de Voltaire, que lisait feu son mari, afin de les brûler, comme elle l'a promis à son confesseur. Mais Marchavant ne l'entend pas ainsi... Le Chapeau de paille d'Italie : Le jour de ses noces, Fadinard court à la poursuite d'un chapeau de paille, suivi par son beau-père et l'ensemble de la noce. Le matin même son cheval a mangé le chapeau de Mme Anaïs Beauperthuis en plein rendez-vous avec son amant. Pour éviter les soupçons de son mari violent et jaloux, Fadinard doit partir à la recherche d'un chapeau identique. Cette recherche l'entraîne chez une modiste, qui se trouve être une ancienne amie, puis chez une baronne, puis chez le mari de la dame volage. Deux papas très bien : Voici un vaudeville des plus :gaillards, des plus excentriques. Grassot et Leménily sont adorables d'originalité ; Grassot surtout a une touche et un entrain à faire pâmer de rire. Donnerons-nous bien une idée de ce contraste qui existe entre M. Tourterot, bon rentier de province, aimant de son fils jusqu'à ses défauts, en prenant les manières qui ne sont ni plus ni moins que celles de la Grande-Chaumière, - et M. Poupardin, qui vise à la phrase, fait un usage immodéré de l'imparfait du subjonctif et de termes extra- techniques, au point que, révolté de l'argot de M. Tourterot, il veut rompre le mariage projeté entre sa fille Camille et César, fils dudit Tourterot, quand il s'aperçoit que son futur gendre, reçu docteur tout récemment, est un homme de bon ton et de bonnes manières.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Littérature générale > Théâtre > Comédie > Comédie de caractères, de moeurs

  • EAN

    3354621002682

  • Disponibilité

    Disponible

  • Poids

    70 g

Infos supplémentaires : Livre lu   Broché  

Eugène Labiche

Né à Paris, le 6 mai 1815.ÿRomancier et surtout auteur dramatique comique, il écrivit, seul ou en collaboration, une centaine de pièces de théâtre pour le Palais-Royal, les Variétés, le Vaudeville, le Gymnase, etc. ; les meilleures ou les plus connues sont : Le Chapeau de paille d'Italie, Le Voyage de M. Perrichon, La Cagnotte, Le Choix d'un Gendre, Le plus Heureux des Trois, Doit-on le dire ? etc.ÿIl fut élu à l'Académie le 26 février 1880, en remplacement de Silvestre de Sacy et reçu par John Lemoinne le 25 novembre 1880.ÿMort le 22 janvier 1888.

empty