• Première Loi : Un robot ne peut porter atteinte à un être humain ni, restant passif, laisser cet être humain exposé au danger.
    Deuxième Loi : Un robot doit obéir aux ordres donnés par les êtres humains, sauf si de tels ordres entrent en contradiction avec la Première Loi.
    Troisième Loi : Un robot doit protéger son existence dans la mesure où cette protection n'entre pas en contradiction avec la Première ou la Deuxième Loi.

  • Obéir aux ordres donnés par les êtres humains, sauf si de tels ordres entrent en contradiction avec la Première Loi. Troisième Loi : Un robot doit protéger son existence dans la mesure où cette protection n'entre pas en contradiction avec la Première ou la Deuxième Loi.

  • En ce début de treizième millénaire, l'Empire n'a jamais été aussi puissant, aussi étendu à travers toute la galaxie. C'est dans sa capitale, Trantor, que l'éminent savant Hari Seldon invente la psychohistoire, une science nouvelle permettant de prédire l'avenir. Grâce à elle, Seldon prévoit l'effondrement de l'Empire d'ici cinq siècles, suivi d'une ère de ténèbres de trente mille ans. Réduire cette période à mille ans est peut-être possible, à condition de mener à terme son projet : la Fondation, chargée de rassembler toutes les connaissances humaines. Une entreprise visionnaire qui rencontre de nombreux et puissants détracteurs...

  • Tandis que les crises qui secouent l'Empire redoublent de violence et annoncent son effondrement définitif, la Fondation créée par le psychohistorien Hari Seldon pour sauvegarder la civilisation devient de plus en plus puissante, suscitant naturellement convoitise et visées annexionnistes. En tout premier lieu, celles de Bel Riose, jeune général qui voit dans les secrets détenus par la Fondation le moyen de monter sur le trône.
    C'est alors qu'apparaît un mystérieux et invincible conquérant, surnommé le Mulet, que le plan de Seldon n'avait pas prévu...

  • Après«Les robots», Isaac Asimov appronfondit les implications de ces célèbres lois de la robotique qui régissent le comportement des robots, censés obéir à leurs concepteurs sans jamais pouvoir leur nuire.

  • Conçue par le psychohistorien Hari Seldon pour restreindre l'ère de chaos résultant de la décadence de l'Empire galactique, la Fondation est désormais aux mains du Mulet, un mutant imprévisible capable de manipuler les esprits et d'imposer sa volonté à quiconque. Avec ses pouvoirs et les immenses ressources que lui procurent la Fondation, il s'est donné pour objectif d'étendre sa domination aux ultimes vestiges de l'Empire défunt.
    Mais déjà une nouvelle légende prend forme : il existerait une seconde Fondation, consacrée aux sciences mentales, oeuvrant de façon occulte pour garantir l'accomplissement des desseins du légendaire Hari Seldon...

  • L'assassinat du docteur Sarton à Spacetown jette le trouble dans la communauté. Qui aurait intérêt à faire disparaître celui-là même qui milite pour le rapprochement entre Terriens et Spaciens ? Les Médiévalistes, qui ne voient pas d'un très bon oeil la prolifération des robots ? Les Spaciens eux-mêmes, prêts à tout pour conserver leurs privilèges ? Le problème du détective Baley, toutefois, n'est pas seulement de retrouver un meurtrier, mais aussi et surtout d'y parvenir avant son collègue robot R. Daneel. Car celui-ci est l'un de ces androïdes au cerveau électronique ultra-perfectionné, créés certes par l'homme, mais qui n'attendent peut-être que l'occasion de prendre sa place...

  • Prévoyant l'effondrement prochain de l'Empire galactique, le psychohistorien Hari Seldon a jadis crée deux Fondations, l'une officielle, l'autre occulte, afin de préserver la civilisation d'une interminable période de chaos. Pourtant, cinq siècles après leur établissement, alors même que la Première Fondation n'a jamais été aussi puissante, un nouveau protagoniste semble entrer en jeu, oeuvrant dans l'ombre à l'insu de tous. Peut-être tient-il entre ses mains le devenir de l'humanité tout entière...

  • La Terre.
    Tout porte à croire que le légendaire berceau de l'humanité se trouve au coeur d'un vaste plan à l'échelle galactique, destiné à garantir en coulisses la pérennité de la civilisation : une synthèse parfaite entre le matérialisme de la Première Fondation et le mentalisme de la Seconde, mise en oeuvre par une mystérieuse puissance.
    Mais comment trouver une planète que beaucoup croient mythique, et dont toute trace a inexplicablement disparu des archives galactiques ?

  • Grâce à la psychohistoire qu'il a inventée, Hari Seldon prévoit l'effondrement de l'Empire galactique, suivi d'une ère de ténèbres de trente mille ans. Seule solution pour réduire cette période à mille ans : la Fondation. Mais celle-ci a de nombreux et puissants ennemis.

  • C'est désormais sur la lointaine planète Solaria qu'Elijah Baley et Daneel R. Olivaw vont exercer leurs talents d'enquêteurs. Sur ce monde, les hommes n'acceptent plus de se rencontrer physiquement mais se « visionnent » par le truchement de projections télévisées. Or, un meurtre a été commis, un meurtre apparemment impossible puisque aucun Solarien n'aurait assez de courage pour s'approcher d'un de ses compatriotes. Qui plus est, tout semble indiquer qu'un robot est impliqué. Absurde ! Les Lois de la robotique interdisent à ces êtres artificiels de causer le moindre tort aux hommes...

  • Hari Seldon a jadis créé la Fondation afin de préserver l'Empire galactique d'une interminable période de chaos.Pourtant, cinq siècles après son établissement, un nouveau protagoniste semble oeuvrer dans l'ombre à l'insu de tous.Peut-être tient-il entre ses mains le devenir de l'humanité tout entière...

  • Quand Elijah Baley arrive sur Aurora, il pressent qu'il va au-devant de sa plus périlleuse mission. Il s'agit en effet pour lui de découvrir qui, pour la première fois dans la Galaxie, s'est rendu coupable du meurtre de Jander Panell, le robot positronique le plus sophistiqué jamais créé, une créature atteignant un degré d'«humanité» très supérieur à tout ce que le Dr Susan Calvin aurait pu imaginer. Or le seul être qui possédait les compétences nécessaires pour commettre un tel crime n'est autre que son propre concepteur, le Dr Fastolfe ! Heureusement, Baley sera à nouveau assisté sur cette affaire de Daneel Olivaw, désormais l'unique robot humaniforme encore en activité...

  • Plusieurs décennies se sont écoulées depuis les événements narrés dans «Les robots de l'aube». Le docteur Amadiro voue une haine inextinguible à Gladia Gremionis pour avoir fait échouer ses plans de domination de la Galaxie. Avec l'aide de Mandamus, un jeune et brillant scientifique, il durdit à nouveau un plan d'éradication de l'Humanité. Pour le contrer, Gladia est toujours assistée de Daneel, le robot humaniforme, et de Giskard, l'androïde télépathe, aux aptitudes nombreuses mais limitées par les restrictions qu'imposent les lois de la robotique. Et leurs choix seront d'autant plus ardus qu'une nouvelle loi, la loi zéro, va faire son apparition...

  • En 2008, les États-Unis s'apprêtent à voter pour leur prochain président. Dans l'État de l'Indiana, dans le comté de Monroe, dans la petite ville de Bloomington, la rumeur enfle et semble se confirmer peu à peu... Et si c'était ici qu'allait se décider le résultat du scrutin ? Depuis que le pays s'est converti à la « démocratie électronique », le puissant ordinateur Multivac sélectionne LE citoyen qui décidera du nom du prochain leader du monde libre. L'omnisciente machine est en effet capable d'analyser ses réponses à un questionnaire qu'elle a elle-même savamment établi, les recoupant avec les tendances observées dans le reste de la société, pour déterminer le résultat de l'élection... qui, désormais, n'a plus de raison d'être.
    À l'heure où les systèmes démocratiques de la planète vacillent sur leur base, il peut être intéressant de se rappeler le point de vue d'Isaac Asimov sur les dérives d'une société politique ivre de technologie, d'efficacité et de rendement.

  • Lagash est une planète extraordinaire dont les habitants ne voient jamais la nuit puisque leur système solaire est composé de six soleils. Or, voici venir un événement terrifiant : le crépuscule tombe sur Lagash. Des six soleils, il ne reste plus que Bêta à briller, lequel commence à faiblir singulièrement. Dans quelques heures, les ténèbres viendront, et avec elles la fin de la planète, prétendent les savants. Mais pourquoi les habitants de Lagash ne supporteraient-ils pas la nuit ?
    Auraient-ils si peur des étoiles ?

  • Bienvenue dans le futur, ou plutôt dans une multitude de futurs ! Où un savant découvre un jour l'anti-gravité, où un autre pose au plus puissant des ordinateurs une question sans réponse, où un extraterrestre vient révéler à l'humanité une vérité qu'elle n'est pas prête à entendre... Autant d'événements susceptibles de bouleverser l'évolution de notre civilisation humaine, autant de possibilités de voir des intelligences artificielles ou extraterrestres créer un avenir différent...
    Car rien n'est fixé d'avance ; l'homme, dit-on, est maître de sa destinée. Mais peut-être sommes-nous au contraire les jouets de forces qui nous dépassent, nous voient comme sujets d'expérience, ou, pire encore, ne se soucient pas de nous...

  • Hari Seldon venait d'inventer la psychohistoire et il n'y voyait qu'une pure spéculation, sans application pratique. La psychohistoire ne pouvait pas prédire l'avenir ? Les politiques s'en moquaient. Les gens allaient y croire. Ensuite, les équations diraient ce qu'on leur ferait dire. Et si Seldon n'était pas d'accord tant pis pour lui !
    Alors, le jeune chercheur s'enfuit. Traqué, il sillonna les dédales souterrains de la planète Trantor, capitale de l'Empire galactique. Et ce qu'il vit le stupéfia. Un avenir inquiétant se dessinait sous ses yeux. Était-il trop tard pour éviter la catastrophe ?

  • L'univers uni, c'est fini. L'Empire galactique se désagrège. Trente mille ans de chaos sont au programme. Et moi, j'en ai trop fait et je suis las.
    Oui, je m'appelle Hari Seldon et je vois que ce nom vous dit quelque chose. Tout ce que j'ai fait, c'est

  • Andrew est un robot comme les autres. Comme les autres, vraiment ? Pas tout à fait. Il est même si singulier qu'il a décidé de devenir libre, malgré les Trois Lois de la Robotique et contre l'opinion de la majorité des êtres humains. Andrew ne sait pas qu'il vient de s'engager dans une lutte qui va changer l'histoire de la robotique, des robots et de l'humanité elle-même.

  • Promu au rang de Technicien dans la hiérarchie de l'Éternité, Andrew Harlan est chargé de manipuler les réalités temporelles, pour le bien de l'Humanité. Au cours de sa mission, il rencontre la curieuse Noÿs Lambent, une « Temporelle », quoique éternelle coquette, suivant la mode du 482e siècle. Se mêlent alors, dans une quête éperdue, désir de temps et désir d'Éternité. Mais Harlan peut-il protéger Noÿs des changements de réalité sans défier les lois qu'impose l'Éternité aux Temporels ? Ne signe-t-il pas ainsi la fin des « Éternels » ?

  • Le Robot qui rêvait d'Isaac Asimov . Automates, société anonyme de Ray Bradbury . La Voix du matin de Pierre Bordage Imaginez un monde où les robots seraient dotés d'un subconscient et pourraient rêver ; un monde dans lequel des doubles mécaniques pourraient prendre notre place ; un monde où l'homme serait réveillé, nourri, lavé et habillé par une intelligence domotique... Ce monde, à la fois fascinant et effrayant, dans lequel hommes et robots cohabitent est celui inventé par Asimov, Bradbury et Bardage.

    Une anthologie pour découvrir la science-fiction et interroger notre humanité.

  • Un savant dont les découvertes risquent d'envoyer aux oubliettes le métier d'antiquaire...
    Un singe qui, couplé à un ordinateur, donne enfin raison aux statisticiens en réécrivant les sonnets de Shakespeare...
    Un voyageur temporel qui peut nous révéler pourquoi les dinosaures ont disparu...
    Pourquoi des extraterrestres veulent-ils à tout prix nous acheter Jupiter? Ce n'est pas tant que nous en ayons besoin, mais voilà un échange commercial des plus troublants...
    Un monde peuplé d'humains par dizaines de milliards, tous numérotés et enregistrés, serait-il bon ou mauvais?

    Les vingt-quatre nouvelles de ce recueil permettent de retrouver tout le talent, la verve, l'humour et l'imagination du bon docteur Asimov.

  • Tantôt très brèves et reposant parfois sur des jeux de mots dont Asimov lui-même a la grâce de rougir, telle celle où un parieur est certain de gagner, tantôt très élaborées, comme celle qui donne son titre au recueil et où un physicien explique à ses collègues qu'il a exploité leurs propres théories afin de remonter dans le temps pour les empêcher d'avoir la promotion qu'il convoite lui-même, ces nouvelles démontrent une fois encore - mais qui en doutait? - l'immense talent de l'auteur de Fondation.

    Vingt textes, tour à tour cocasses, surprenants ou édifiants ; vingt occasions de retrouver avec plaisir l'un des plus grands maîtres - sinon le plus grand! - de la science-fiction.

empty