Fayard

  • Amoureux & vendus

    Basile Panurgias

    • Fayard
    • 20 Août 2003

    Lors d'une vente aux enchères caritative, Ricky, prof de théâtre américain exilé à Londres, achète Zac, rejeton d'une des plus belles familles d'Angleterre. Il s'offre ainsi un partenaire pour un voyage en Ethiopie.
    Si Zac veut bien jouer les esclaves, c'est parce qu'il se morfond depuis que son amie Phoebe l'a quitté.
    Et Ricky, pourquoi cette emplette ? Est-il téléguidé par Phoebe ? Fasciné par cet Anglais qui méprise ses manières de Yankee ? Joueur ? Voyeur ?
    Alliés de circonstance, Ricky et Zac sont les hôtes d'Andreï et Louise, lui peintre, elle comédienne. Ils ont tous les quatre en commun de fuir leur décadence londonienne, et de chercher, dans cette Afrique la plus pauvre, un isolement rédempteur. Là-bas leurs faiblesses resurgissent, leur sexualité se déchaîne et leur solitude morale s'installe. Seul peut-être le regard innocent d'Adé, la petite fille obèse d'Andreï et Louise, rappelle à tous que l'homme s'inscrit encore et toujours dans une continuité.


    Basile Panurgias est né en 1967 en banlieue parisienne. Il a été assistant réalisateur (Truth or Dare, In bed with Madonna), maître artificier, et rédacteur du magazine Quest à New York, avant de se consacrer à la littérature. Il vit actuellement entre Paris et Londres. Il a publié cinq romans dont Anacoluthe et Soho, traduits en plusieurs langues.

  • Le pinkie-pinkie

    Basile Panurgias

    • Fayard
    • 17 Août 2005

    A la suite d'un échec amoureux, Bono, agent immobilier dans le VIIe, s'est réfugié dans le travail, élaborant une stratégie martiale et obsessionnelle pour " vendre et louer du Carrez ". Jusqu'au jour où il rencontre une cliente étrange, une belle Sud-Africaine qui croit au pinkie-pinkie, un être difforme au sexe géant qui peut se rendre invisible et viole les filles à leur insu. Exotisme et surnaturel ont tout à coup raison de l'idéal pragmatique de Bono. A moins que, tout simplement, il ne soit séduit par la fille ?


    Fellini transformait des mamas graisseuses en reines de la vie, Panurgias présente avec une même affection un petit agent immobilier, aux prises avec les démons qu'il finira par incarner. Au risque de finir seul, agonisant dans une tenue SM, Bono s'évertue à conjurer son mal de vivre. Les moyens dont il dispose sont certes inhabituels, mais son parcours picaresque est une petite leçon d'arrangement avec l'ennui du monde contemporain.

  • Le rire de Pékin

    Basile Panurgias

    • Fayard
    • 18 Mars 2009

    en passant l'aspirateur devant le corps sans vie de la galeriste berlinoise sabine müller, meiyu ne réagit pas. elle pense qu'il s'agit d'une oeuvre d'art de plus, une sculpture réaliste à l'image de son employeuse.
    meiyu est la nounou du fils adoptif de sabine. les enquêteurs s'intéressent vite à cette chinoise mystérieuse...
    ils ne soupçonnent pas encore que la clef du crime se cache dans les bols remplis de scorpions morts du marché de canton, ou dans le discret signe de tête qui s'adjuge une peinture chinoise à londres. que pour élucider ce meurtre il faut souffler sur la surface poussiéreuse d'un récipient volé dans les souterrains de la cité interdite, et tendre l'oreille aux murmures de deux amants qui s'étreignent sous un portrait géant de mao zédong.
    les intrigues silencieuses de la chine impériale étaient jadis ponctuées de parures de jade et d'idéogrammes tracés par des eunuques avides de pouvoir. un siècle plus tard, le rire de pékin trace la fresque d'une chine conquérante et bruyante dont l'artiste est désormais l'empereur incontestable, la femme la rebelle inattendue, et l'enfant l'ultime monnaie d'échange.

empty