Herodios

  • L'anomalie du train 006 Nouv.

    En novembre 2021, un événement insensé bouleverse les vies de dix écrivains célèbres, tous passagers du train Paris-Brive-la-Gaillarde qui les emmène à la traditionnelle foire du livre.Parmi eux : Emmanuel Carrère, en pleine reconstruction de soi ; Virginie Despentes, la punkitude apaisée ; Aurélie Valognes, prodigue de maximes lénifiantes qui font du bien ; Sylvain Tesson, qui voyage en solitaire accompagné d'une équipe de reporters ; Joël Dicker, en quête de vérité comptable et quelques-uns des plus gros vendeurs du moment dont un certain... Hervé Le Tellier.Tous croyaient être uniques et irremplaçables. Aucun ne pouvait imaginer qu'ils étaient déjà arrivés à Brive et qu'ils allaient s'y retrouver. Pour le meilleur et pour...

  • Nathalie George, nous propose une pièce en trois actes, métaphore sensible et libérée, qui affirme que la cuisine peut sauver une existence.
    Après avoir subi un revers de fortune au début des années 2000, elle se retrouve au sixième étage dans une chambre de bonne. A travers les témoignages de personnes d'âges et d'horizons divers qui ont emprunté l'escalier pour dîner et partager au sixième, Nathalie George nous offre une superbe leçon de vie, portée par un humour décapant et une sensibilité lumineuse.
    Du piano de Gilberte au réchaud du sixième étage, une histoire de plusieurs vies menée tambour battant. Loin d'être seulement un livre de cuisine, on est témoin d'une formidable force de vie qui fait un bien fou dans ces temps agités.

  • "Nous n'en avons jamais fini avec le chagrin. Il attend toujours de nous tomber dessus. L'amour rend les souvenirs et l'existence précieux ; le chagrin qui nous envahit est à la mesure de cet amour et il est impossible d'y échapper".

  • C'est la première fois qu'un ancien directeur de banque dit la vérité sur le système bancaire tel qu'il fonctionne aujourd'hui, en Italie et dans le monde.
    Vincenzo Imperatore a été pendant vingt ans à la tête de la cellule opérationnelle de l'un des plus prestigieux établissements de crédit italiens, la banque Unicredit.
    Avant et après la crise économique. Son témoignage, d'une sincérité remarquable, met au jour les secrets, les stratégies et les manèges que les banques mettent en oeuvre pour engranger des profits aux dépens des clients.

  • Ettore Sottsass est mondialement connu comme designer et architecte d'avant-garde, notamment pour être à l'origine du "Mouvement Post- Moderne". Des rétrospectives lui sont consacrées dans les plus grands musées internationaux.
    Journal de mes amours est la partie de son autobiographie monumentale dans laquelle il raconte, avec un humour teinté de tendresse comment, à l'âge de 58 ans, il tombe amoureux d'une jeune artiste catalane qui fait un stage dans son atelier à Milan. Mais chez Sottsass, le sentiment amoureux s'étend à la nature, aux choses et aux mots : le lecteur entre dans le monde de ses créations et sort transfiguré de cette lecture.
    « Moi j'aime les gens qui ne sont pas sûrs d'eux, les perplexes, les modestes, ceux qui essayent de comprendre. J'aime bien les gens qui ont peur. »

  • Soixante-trois vues de New York, soixante-trois regards par la fenêtre d'artistes, réalisateurs, écrivains, musiciens, philosophes, scientifiques?: Matteo PERICOLI a été à leur rencontre et, de leurs visions subjectives, il a dressé un portrait inédit de la Grosse Pomme et raconté la ville à partir des sensations et des confessions de certains de ses plus illustres habitants.

    De Philip Glass à Oliver Sacks, de Susanna Moore à Tom Wolfe, de David Byrne à Nora Ephron, Annie Leibovitz et Daniel Libeskind, New York de ma fenêtre est une oeuvre chorale dont les mots et les images entraînent le lecteur dans les replis les plus secrets de la plus publique des villes, éveillant les souvenirs, parfois intimes, et les aperçus, parfois cinématographiques. Sacks nous explique combien certaines des choses vues l'apaisent, et d'autres au contraire le stimulent?; l'éditeur Ben Sonnenberg s'énerve à la vue des gratte-ciel de Donald Trump?; l'écrivain Gay Talese nous apprend qu'il évite de laver ses vitres pour conserver une vue brouillée et brumeuse de la ville?; et le professeur Alexander Stille se plaint d'un excès?: vue trop vaste, soleil trop éclatant, il lui faut s'enfermer pour parvenir à travailler.

    Matteo PERICOLI ne se contente pas de recueillir ces «?points de vue?» intimistes, il les dessine aussi, et l'ensemble de ces dessins nous entraîne bien au-delà du strict cadre urbain. Et, ce faisant, il nous invite à cet acte, quasi incongru dans nos vies si trépidantes?: s'accouder à sa fenêtre, rester là quelques instants à regarder, à s'interroger sur le monde, jusqu'à se fondre dans ce que l'on voit.

    Voici une suite unique de paysages urbains croqués par Matteo PERICOLI, le célèbre auteur de Manhattan Unfurled. Dans ces dessins intimes, PERICOLI capte l'essence de la ville en nous montrant ce qui s'offre par la fenêtre aux regards de certains New-Yorkais. New York de ma fenêtre fait défiler autant de villes différentes et personnelles que de témoignages, ceux de Tom Wolfe, Tony Kushner, Nora Ephron, Stephen Colbert, Richard Meier, Oliver Sacks, Mario Batali, David Byrne et de bien d'autres, artistes, écrivains, penseurs qui contribuent à faire de New York ce qu'elle est. Ce livre recueille leur vision des paysages sur lesquels ils se penchent. Il est préfacé par le critique d'architecture Paul Goldberger, lauréat du prix Pulitzer.

  • Une critique mordante du système judiciaire et politique en Occident.
    « La Justice qu'un misérable invoque étouffé dans le carcan où son malheur l'oppresse ne ressemble pas à la Justice qu'administre, bardé de ses codes, un magistrat rubicond. Personne ne sait laquelle est la Justice véritable : La justice est-elle un sentiment ou un concept ? Une idée régulatrice de la raison ou un programme réalisable ? La notion que les uns coupent en deux et les autres en trois ? »

  • Le tango du dessinateur

    Serguei

    • Herodios
    • 30 Octobre 2020

    Un dessinateur de presse, né à Buenos Aires sous la dictature militaire, s'habitue peu à peu à son exil à Paris. Un soir, au cours d'une de ses promenades, il est kidnappé et embarqué dans une limousine noire. La destination est la scène d'un théâtre abandonné, situé profondément sous terre, qui se prolonge en un labyrinthe inextricable. Le public des loges et de l'orchestre s'avère être un tribunal, qui s'apprête à le juger pour un crime mystérieux.

    Le dessinateur laisse ses dessins plaider son innocence. Il jouera le jeu ubuesque qu'on lui impose, en attendant de débusquer le personnage qui orchestre, dans l'ombre, cette parodie de justice.

  • Un soir, au Bentley's, « la seule boite de nuit de New York, encore caranavalesque », le jeune vénitien Alvise rencontre une jeune femme qui disparaît les jours suivants.
    Quelques semaines plus tard, après des péripéties rocambolesques il doit quitter précipitamment New York.
    Retrouvant Venise et son rythme, Alvise ne cesse de penser à cette inconnue croiser un soir. Aurait il rêvé cette rencontre ? Qui est cette femme qui le hante ? Une idée ? Un souvenir ?
    Basile Panurgias nous plonge dans deux mondes, deux contraires apparents, deux villes qu'il questionne grâce aux signes, aux symboles et à cette rencontre.
    Basile Panurgias signe un livre qui bouscule nos repères, questionne le monde futur.

  • Les riverains

    Corinne Atlas

    Les habitants d'un immeuble ancien d'un quartier populaire parisien se côtoient sans réellement se connaître. Mais un évènement, les terribles attentats du Bataclan, les rapproche. Cette extrême violence fait naître un fort sentiment de solidarité et de fraternité entre eux.

  • La nostalgie blessee Nouv.

  • La cabane de l'anglais Nouv.

  • La cuisine du 6e etage - edition limitee + carnet offert Nouv.

  • La conversion d'arthur grandin Nouv.

  • Louis-francois lejeune, general et peintre - le premier repo Nouv.

empty