Jeunesse

  • L'Odyssée

    Homère

    Muse, dis-moi l'homme inventif, qui erra si longtemps, Lorsqu'il eut renversé les murs de la Sainte Ilion, Qui visita bien des cités, connut bien des usages, Et eut à endurer bien des souffrances sur les mers, Tandis qu'il luttait pour sa vie et le retour des siens.
    De ce livre fondateur - le récit du retour d'Ulysse à Ithaque après la guerre de Troie - nombre de traductions ont été données. Celle de Frédéric Mugler, restant la plus fidèle possible au texte original, tente de lui rendre aussi sa puissance lyrique et incantatoire : la poésie d'Homère était dite, ou chantée. Or le choix du vers de quatorze pieds, dont la longueur permet - au fil du texte - de restituer l'ampleur du poème tout entier, rend au chant son jaillissement et ses harmoniques secrètes.

  • L'Iliade

    Homère

    Chante, ô déesse, le courroux du Péléide Achille, Courroux fatal qui causa mille maux aux Achéens Et fit descendre chez Hadès tant d'âmes valeureuses De héros, dont les corps servirent de pâture aux chiens Et aux oiseaux sans nombre : ainsi Zeus l'avait-il voulu.
    Pars du jour où naquit cette querelle qui brouilla L'Atride, gardien de son peuple, et le divin Achille.
    De ce livre fondateur - le récit de la colère d'Achille, privé par Agamemnon de sa captive Briséis, et refusant de combattre contre les Troyens - nombre de traductions ont été données.
    Celle de Frédéric Mugler, restant la plus fidèle possible au texte original, tente de lui rendre aussi sa puissance lyrique et incantatoire : la poésie d'Homère était dite, ou chantée.
    Or le choix du vers de quatorze pieds, dont la longueur permet - au fil du texte - de restituer l'ampleur du poème tout entier, rend au chant son jaillissement et ses harmoniques secrètes.

  • Tout le monde connaît pinocchio, le pantin de bois dont le nez s'allonge lorsqu'il ment.
    Sa désobéissance, le chagrin qu'il cause à son père, geppetto, ses déconvenues dans le champ des miracles, ses mauvaises rencontres, son séjour dans le ventre du requin ou sa transformation en âne, avant qu'il devienne enfin un petit garçon sage, sont autant de jalons d'une histoire familière. mais qui connaît collodi ? et qui sait que le pantin tout droit sorti de nos panthéons enfantins est en fait le héros d'un des chefs-d'oeuvre de la littérature italienne du xixe siècle ? le texte lui-même, sa poésie, son humour, sa verve subversive, ses emprunts à la "culture parlée" florentine, sa dimension de merveilleux, valent le détour.
    Nicolas cazelles, en s'attelant à la tâche d'une nouvelle traduction, et en retrouvant le ton et la langue de l'original, rend aux aventures de pinocchio leur véritable valeur, celle d'une oeuvre merveilleusement vivante.


  • "avant cette nuit de mars, je n'avais pas remarqué karen plus que ça, même si elle fait partie de ces gens que tout le monde remarque.
    c'est le genre de fille qu'on a envie de regarder sans cesse. je veux dire, quand on discute avec elle et qu'on la regarde, on voudrait que ça ne s'arrête jamais. mais avant cette nuit oú les skinheads nous ont agressés je ne le savais pas. "après un séjour aux états-unis oú il a vécu son premier grand chagrin d'amour, vincent revient à munich désemparé. à partir du jour oú karen entre dans sa vie, il ne la quitte plus.
    cet été-là, ils flânent dans les parcs, ils discutent des heures entières et apprennent à aimer.


  • "si je sautais maintenant, dit-il, tu sauterais aussi ? [.
    ] nous devons toujours faire la même chose, nous devons toujours vouloir la même chose, nous devons toujours penser la même chose. il criait. et si l'un de nous deux a une raison de sauter, cette raison doit en être une pour l'autre, tu comprends ? c'est ce que tu veux ? c'était ce que je voulais. j'étais très heureux ce soir-là. nous étions amis et nous allions devenir jumeaux. " ils sont deux jeunes garçons et, liés par un pacte secret, ils désirent ne faire qu'un.
    jusqu'au seuil de leurs dix-huit ans, johann et ludwig vivent ensemble un rêve de fusion et d'absolu.

  • "Je ne sais pas où Gugu m'emmène, je ne sais pas non plus si j'aurai un endroit où dormir. J'ai encore un peu mal au ventre, et j'ai l'impression d'avoir quelque chose de coincé en travers de la gorge. Mais j'aime tellement les voir et les entendre prononcer ces mots : "dans la rue". Peut-être que je fais déjà partie de ces enfants des rues, qui sait oe" Un collégien en rupture de ban, perdu dans les rues de Taipei après s'être enfui de chez lui, se retrouve mêlé à une sordide histoire de machines à sous. Il va faire l'apprentissage de la marginalité au milieu d'autres adolescents cassés par la vie, à l'image des épaves automobiles où ils ont élu domicile. Une errance tragicomique écrite dans la veine du célèbre Attrape-coeurs de Salinger.

empty