STEFANSSON

  • ásta

    Jón Kalman Stefánsson

    Reykjavik, au début des années 50. Sigvaldi et Helga décident de nommer leur deuxième fille Ásta, d'après une grande héroïne de la littérature islandaise. Un prénom signifiant - à une lettre près - amour en islandais qui ne peut que porter chance à leur fille. Des années plus tard, Sigvaldi tombe d'une échelle et se remémore toute son existence :
    Il n'a pas été un père à la hauteur, et la vie d'Ásta n'a pas tenu cette promesse de bonheur.
    Jón Kalman Stefánsson enjambe les époques et les pays pour nous raconter l'urgence autant que l'impossibilité d'aimer, à travers les destins de Sigvaldi et Helga, puis d'Ásta et Jósef. Un superbe roman, lyrique et charnel, sur des vies qui s'enlisent malgré notre inlassable quête du bonheur.

  • Dans un petit village des fjords de l'ouest, les étés sont courts. Les habitants se croisent au bureau de poste, à la coopérative agricole, lors des bals. Chacun essaie de bien vivre, certains essaient même de bien mourir. Même s'il n'y a ni église ni cimetière dans la commune, la vie avance, le temps réclame son dû.
    Pourtant, ce quotidien si ordonné se dérègle parfois : le retour d'un ancien amant qu'on croyait parti pour toujours, l'attraction des astres ou des oiseaux, une petite robe en velours sombre, ou un chignon de cheveux roux. Pour certains, c'est une rencontre fortuite sur la lande, pour d'autres le sentiment que les ombres ont vaincu - il suffit de peu pour faire basculer un destin. Et parfois même, ce sont les fantômes qui s'en mêlent...
    En huit chapitres, Jón Kalman Stefánsson se fait le chroniqueur de cette communauté dont les héros se nomment Davíð, Sólrún, Jónas, Ágústa, Elísabet ou Kristín, et plonge dans le secret de leurs âmes. Une ronde de désirs et de rêves, une comédie humaine à l'islandaise, et si universelle en même temps. Lumière d'été, puis vient la nuit charme, émeut, bouleverse.

  • « Certains mots sont probablement aptes à changer le monde, ils ont le pouvoir de nous consoleret de sécher nos larmes. Certains mots sont des balles de fusil, d'autres des notes de violon. Certains sont capables de faire fondre la glace qui nous enserre le coeur et il est même possible de les dépêcher comme des cohortes de sauveteurs quand les jours sont contraires ». Parfois à cause des mots, on meurt de froid. Comme pour Barour, pêcheur à la morue islandais, il y a un siècle. Trop occupé à retenir des vers du Paradis Perdu de Milton, il oublie sa vareuse en partant en mer. De retour sur la terre ferme, son meilleur ami entame un périlleux voyage pour rendre à son propriétaire le livre funeste. Pour savoir aussi s'il veut continuer à vivre. Entre ciel et terre, d'une force hypnotique, nous offre une de ces lectures trop rares dont on ne sort pas indemne. Une révélation...

  • «Elle est plus belle que tout ce qu'il a pu voir et rêver jusque-là, à cet instant, il ne se souvient de rien qui puisse soutenir la comparaison, sans doute devrait-il couper court à tout ça, faire preuve d'un peu de courage et de virilité, pourtant il ne fait rien, comme s'il se débattait avec un ennemi plus grand que lui, plus fort aussi, c'est insupportable, il serre à nouveau les poings, récitant inconsciemment son poème d'amour. Elle s'en rend compte et lui dit, si je dénoue mes cheveux, alors tu sauras que je suis nue sous ma robe, alors tu sauras que je t'aime.» Ari regarde le diplôme d'honneur décerné à son grand-père, le célèbre capitaine et armateur Oddur, alors que son avion entame sa descente vers l'aéroport de Keflavík. Son père lui a fait parvenir un colis plein de souvenirs qui le poussent à quitter sa maison d'édition danoise pour rentrer en Islande. Mais s'il ne le sait pas encore, c'est vers sa mémoire qu'Ari se dirige, la mémoire de ses grands-parents et de leur vie de pêcheurs du Norðfjörður, de son enfance à Keflavík, dans cette ville «qui n'existe pas», et vers le souvenir de sa mère décédée.
    Jón Kalman Stefánsson entremêle trois époques et trois générations qui condensent un siècle d'histoire islandaise. Lorsque Ari atterrit, il foule la terre de ses ancêtres mais aussi de ses propres enfants, une terre que Stefánsson peuple de personnages merveilleux, de figures marquées par le sel marin autant que par la lyre. Ari l'ancien poète bien sûr, mais aussi sa grand-mère Margrét, que certains déclareront démente au moment où d'autres céderont devant ses cheveux dénoués. Et c'est précisément à ce croisement de la folie et de l'érotisme que la plume de Jón Kalman Stefánsson nous saisit, avec simplicité, de toute sa beauté.

  • « Maintenant, il ferait bon dormir jusqu'à ce que les rêves deviennent un ciel, un ciel calme et sans vent où quelques plumes d'ange virevoltent doucement, où il n'y a rien que la félicité de celui qui vit dans l'ignorance de soi.» Lorsque Jens le Postier arrive au village, gelé, il est accueilli par Helga et le gamin qui le détachent de sa monture avec laquelle il ne forme plus qu'un énorme glaçon. Sa prochaine tournée doit le mener vers les dangereux fjords du nord qu'il ne pourra affronter sans l'assistance d'un habitué des sorties en mer. De son côté, le gamin poursuit sa découverte de la poésie et prend peu à peu conscience de son corps, des femmes, et de ses désirs. C'est lui qu'on envoie dans cet enfer blanc, «là où l'Islande prend fin pour laisser place à l'éternel hiver», y accompagner Jens dans son périple. Malgré leur différence d'âge, leurs caractères opposés, ils n'ont d'autre choix que de s'accrocher l'un à l'autre, s'accrocher à leurs amours éloignées, pour ne pas céder à l'impitoyable nature. Avec une délicatesse poétique singulière, l'auteur nous plonge dans un nouveau parcours à travers les tempêtes islandaises. Au milieu de la neige et de la tentation de la mort, il parvient à faire naître une stupéfiante chaleur érotique, marie la douceur et l'extrême pour nous projeter, désarmés et éblouis, dans cette intense lumière qui « nous nourrit autant qu'elle nous torture ». La tristesse des anges fait suite au premier roman de Jón Kalman Stefánsson Entre ciel et terre .

  • À la mesure de l'univers est la suite du roman D'ailleurs, les poissons n'ont pas de pieds, même si ce deuxième tome peut se lire indépendamment du premier. Après plusieurs années d'exil au Danemark, Ari rentre en Islande au chevet de son père mourant. Il est devenu éditeur et a récemment quitté sa femme. À Keflavík, l'endroit le plus noir de l'île, la neige recouvre tout mais, partout, les souvenirs affleurent. Ari retrouve des connaissances qu'il n'a pas vues depuis des années. Ces rencontres révèlent des secrets de familles bouleversants qui le conduisent à s'interroger sur son passé : les deuils, les lâchetés, les trahisons.

  • «Où s'achèvent les rêves, où commence le réel? Les rêves proviennent de l'intérieur, ils arrivent, goutte à goutte, filtrés, depuis l'univers que chacun de nous porte en lui, sans doute déformés, mais y a-t-il quoi que ce soit qui ne l'est pas, y a-t-il quoi que ce soit qui ne se transforme pas, je t'aime aujourd'hui, demain, je te hais - celui qui ne change pas ment au monde.» Jens le postier et le gamin ont failli ne pas sortir vivants de cette tempête de neige, quelque part dans le nord-ouest de l'Islande. Ils ont été recueillis après leur chute par le médecin du village. Nous sommes au mois d'avril, la glace fondue succède à la neige et au blizzard. Après avoir repris des forces, il leur faudra repartir, retrouver une autre communauté villageoise, celle de la vie d'avant...

    Après Entre ciel et terre et La tristesse des anges, Jón Kalman Stefánsson clôt avec ce volume une trilogie bouleversante qui a pour toile de fond l'Islande de la fin du XIXe siècle.

  • Anatèm t.1

    Neal Stephenson

    Fraa Erasmas est un jeune chercheur vivant dans la congrégation de Saunt-Edhar, un sanctuaire pour les mathématiciens et les philosophes. Depuis des siècles, autour du sanctuaire, les gouvernements et les cités n'ont eu de cesse de se développer et de s'effondrer. Par le passé, la congrégation a été ravagée trois fois par la violence de conflits armés. Méfiante vis-à-vis du monde extérieur, la communauté de Saunt-Edhar ne s'ouvre au monde qu'une fois tous les dix ans. C'est lors d'une de ces courtes périodes d'échanges avec l'extérieur qu'Erasmas se trouve confronté à une énigme astronomique qui n'engage rien de moins que la survie de toutes les congrégations. Ce mystère va l'obliger à quitter le sanctuaire pour vivre l'aventure de sa vie. Une quête qui lui permettra de découvrir Arbre, la planète sur laquelle il vit depuis toujours et dont il ignore quasiment tout.

  • La seconde et dernière partie du chef d'oeuvre de Neal Stephenson.Fraa Erasmas est un jeune chercheur vivant dans la congrégation de Saunt Edhar, un sanctuaire pour les mathématiciens et les philosophes. Depuis des siècles, autour du Sanctuaire, les gouvernements et les cités n'ont eu de cesse de se développer et de s'effondrer. Par le passé, la congrégation a été ravagée trois fois par la violence de conflits armés. Méfiant vis à vis du monde extérieur, la communauté de Fraa Erasmas ne s'ouvre au monde qu'une fois tous les dix ans. C'est lors d'une de ces courtes périodes d'échanges avec l'extérieur, qu'Erasmas se trouve confronté à une énigme astronomique qui n'engage rien moins que la survie de toutes les congrégations. Ce mystère va obliger le jeune homme à quitter le Sanctuaire pour retrouver son mentor Fraa Orolo. Une quête qui lui permettra de découvrir Arbre, la planète sur laquelle il vit depuis toujours et dont il ignore quasiment tout.Neal Stephenson (né en 1959) est l'auteur-culte de Le Samourai virtuel, Cryptonomicon, L'âge de diamant (prix Hugo), Seveneves (en cours d'adaptation en long-métrage). Anatèm a reçu le prix Locus et a été classé nº1 sur la liste des best-sellers du New York Times.Roman traduit de l'anglais (U.S) par Jacques CollinIllustration de couverture : Gaëlle Marco

  • Il faudrait te décider. Ce Snow Crash, au juste, c'est un virus, une drogue ou une religion ?
    Elle hausse les épaules.
    - Quelle différence ? demande-t-elle.

    Magnat d'une vaste entreprise de médias, L Bob Rife a développé, à partir de découvertes dans des fouilles sumériennes, le Snow Crash, une drogue qui attaque le cerveau humain, désorganise le système nerveux et rend fou. Mais la particularité de celle-ci est d'agir également comme un virus dans le Métavers, la réalité virtuelle.
    Hackeur réputé et champion de sabre dans le Métavers, Hiro Protagoniste, livreur pour Pizza CosaNostra dans le monde réel, et YT, une jeune kourière qui se déplace avec sa planche à roulettes Intelliroues, se retrouvent sous l'oeil protecteur du parrain tonton Enzo pour lutter contre le métavirus. Deux mondes vont s'affronter jusqu'à la victoire du bien sur le mal. Roman culte du genre SF cyberpunk, lauréat du Grand Prix de l'Imaginaire et du prix Ozone en 1997, Le Samouraï virtuel est en cours d'adaptation au cinéma par le réalisateur Joe Cornish.

  • " Certains mots sont probablement aptes à changer le monde, ils ont le pouvoir de nous consoler et de sécher nos larmes.
    Certains mots sont des balles de fusil, d'autres des notes de violon. Certains sont capables de faire fondre la glace qui nous enserre le coeur et il est même possible de les dépêcher comme des cohortes de sauveteurs quand les jours sont contraires et que nous ne sommes peut-être ni vivants ni morts ". Parfois les mots font que l'on meurt de froid. Cela arrive à Bàrôur, pêcheur à la morue parti en mer sans sa vareuse.
    Trop occupé à retenir les vers du Paradis perdu du grand poète anglais Milton, il n'a pensé ni aux préparatifs de son équipage ni à se protéger du mauvais temps. Quand, de retour sur la terre ferme, ses camarades sortent du bateau son cadavre gelé, son meilleur ami, qui n'est pas parvenu à le sauver, entame un périlleux voyage à travers l'île pour rendre à son propriétaire, un vieux capitaine devenu aveugle, ce livre dans lequel Bàrôur s'était fatalement plongé, et pour savoir s'il a encore la force et l'envie de continuer à vivre.
    Par la grâce d'une narration où chaque mot est à sa place, nous accompagnons dans son voyage initiatique un jeune pêcheur islandais qui pleure son meilleur ami : sa douleur devient la nôtre, puis son espoir aussi. Entre ciel et terre, d'une force hypnotique, nous offre une de ces lectures trop rares dont on ne sort pas indemne. Une révélation...

  • Un monde de l'avenir bardé de nano-technologies, d'univers virtuels, de réseaux neuronaux et d'intelligences qui s'efforcent d'être le plus artificiel possible.
    Une petite fille qui reçoit une éducation singulière grâce à un Livre Mentor qui raconte des histoires.
    Et tout cela dans une Chine de l'avenir partagée entre les territoires des sectes, les enclaves des multinationales et les espaces électroniques. Dans la foulée de William Gibson, Neal Stephenson a écrit avec ce roman, après Le Samouraï virtuel, son second chef-d'oeuvre.
    L'Âge de diamant a obtenu le Prix Hugo 1996.

  • Richard Forthrast a fui l'Iowa dans les années 1970 pour échapper à la guerre du Vietnam. Réfugié dans les Rocheuses canadiennes, il a fait fortune en important illégalement de la marijuana sur le territoire américain. Passionné de jeux vidéo, il y a ensuite investi une partie de son argent dans la société Corporation 9592, qui exploite T'Rain, un jeu en ligne au succès international. Lorsqu'un mystérieux hacker commence à rançonner les joueurs de T'Rain, une poursuite s'engage pour le démasquer. Très vite, la piste mène en Chine, là où des milliers de gold farmers jouent en permanence afin d'acquérir des artefacts de jeux vidéo, qu'ils revendent ensuite aux joueurs occidentaux. Lorsque la mafia russe, que le même hacker vient de dépouiller de dossiers brûlants, s'en mêle, la partie devient très rapidement mortelle.  « Neal Stephenson devrait être classé Monument international. » The Wall Street Journal « En lisant Neal Stephenson, on ne pense pas une seule fois qu'il est l'un des meilleurs romanciers de langue anglaise : on a l'impression qu'il est le seul ! » The Times « Neal Stephenson donne au lecteur un tel plaisir qu'il a l'impression de commettre un péché mortel. » International Herald Tribune « Les deux mondes dépasse toutes les limites, c'est un des meilleurs livres que l'on ait lus depuis des années. » The Washongton Post

  • Boston est le théâtre d'une affaire pour le moins nauséabonde de crustacés empoisonnés, impliquant pêle-mêle la mafia locale, des adeptes de heavy metal satanistes et tout un tas de produits polluants peu recommandables, psychotropes ou non.
    Heureusement, Sangamon Taylor, chimiste de génie au look grunge, écologiste engagé - pensez, il utilise un ordinateur dont les émanations sont un million de fois moins nocives que celles d'un appartement repeint de frais - est sur le coup. C'est à bord de son Zodiac et armé d'un chromatographe à cinq mille dollars qu'il lutte contre la délinquance pétrochimique.
    Laissez-vous entraîner par l'auteur du monumental Cryptonomicon dans un thriller écologique rien moins que jubilatoire.

  • Reamde : un virus émis dans un des jeux en lignes les plus populaires de la planète, T-Rain, inquiète beaucoup de monde. A commencer par le créateur de T-Rain, Richard Forthrast et sa nièce, Zula, partis sur les traces des hackers. Bientôt, leur chemin va croiser celui de deux hommes redoutables, Ivanov, un ponte de la mafia russe, et Abdallah Jones, un terroriste islamiste. Lorsqu'en Chine Zula est prise en otage par ce dernier, débute une formidable partie d'échec au sein des deux mondes : le virtuel et le réel.

  • Collection dirigée par gérard klein Ce sous-marin allemand de la Seconde Guerre mondiale transporte-t-il seulement le secret de la Machine Enigma ? Ou bien le plus fabuleux des trésors nazis que le réseau Kinakuta va s'efforcer de détourner oe C'est de la réponse que vont dépendre notre présent et notre avenir. Et plus encore les destins de personnages aussi fabuleux qu'incroyables comme Alan Turin, Rudolf von Hacklheber, Bobby Shaftoe et Goto Dengo. Certains existent et d'autres pas. Mais le savent-ils vraiment oe Voici le deuxième volet d'un livre culte, entre science-fiction, espionnage et uchronie, science dure et cauchemar psychédélique.

    Avec Le Samouraï virtuel et L'Age de diamant (Prix Hugo), puis Le Code Enigma (Cryptonomicon I), Neal Stephenson s'impose comme le plus inventif, le plus éblouissant des nouveaux auteurs américains.

  • Collection dirigée par gérard klein Front du Pacifique, 1944. Pour sauver leur trésor de guerre, les Japonais n'ont qu'un seul atout : un secret nommé Golgotha.
    Au même moment, au large des Philippines, un étrange sous-marin allemand emporte les codes de guerre des nazis.
    Soixante ans plus tard, ces mystères vont voler en éclats.
    La conclusion brillante d'un roman-jeu de piste déjà « culte », où le techno-thriller rencontre les sciences exactes.

  • Les fables de Guyane

    Pierre Stephenson

    • Orphie
    • 6 Octobre 2018

    L'éveil des jeunes esprits se fait souvent par la lecture de textes de deux genres essentiels : la fable et le conte. A ce jour, le conte a eu le privilège de permettre l'accès aux merveilles de l'imaginaire créole. La fable, au contraire, hormis la voie ouverte par Alfred de Saint-Quentin, qui s'est exercé à traduire en langue créole quelques fables de Lafontaine, fut vite délaissée par les auteurs guyanais.

    Pierre Appolinaire Stephenson nous propose aujourd'hui, ces Fables de Guyane inédites. Il s'agit bien de fables, reconnaissables à leurs trois caractéristiques : le récit, la morale de l'histoire (l'apologue) et le bestiaire. La nouveauté dans ces fables est l'utilisation du bestiaire guyanais (le tapir, l'aigrette, le jaguar, le serpent-grage, ETC...), pour nous renvoyer sans cesse à nos propres travers. Elles ont une portée universelle.

    Ce recueil de fables, premier du genre en Guyane, aux vertus pédagogiques certaines, permet d'associer l'instruction civique, à l'apprentissage de la langue ainsi que la découverte des écosystrèmes.
    Il sera d'une aide précieuse aux enseignants et s'adresse à tous les publics.

  • Sur les hauteurs de la petite ville islandaise de Seyðisfjörður, un feu s'est déclaré dans la maison de Þorsteinn Erlingsson, capitaine d'un chalutier, alors que celui-ci est parti en vacances en Espagne avec toute sa famille. Cet incendie n'est pas le premier. Déjà un an auparavant, la maison du pasteur Aðalsteinn a brûlé. Pour Smári, le brigadier-chef en charge de l'enquête, l'origine criminelle de cet accident ne fait aucun doute.
    Règlement de comptes ? Lubie destructrice ? Qui est cet incendiaire récidiviste ? L'inspecteur Valdimar Eggertsson de la criminelle de Reykjavík est missionné sur place. Une occasion qui tombe à pic pour mettre à distance une relation amoureuse un peu houleuse.
    Smári est doté d'une intime connaissance des protagonistes, tandis que l'inspecteur Valdimar Eggertsson apporte un regard d'étranger, d'homme de la capitale. Malgré les averses de grêle et les tempêtes de neige qui ne facilitent pas le travail et isolent la région du reste de l'Islande, ils passent la ville au peigne fin.
    Dans une ambiance sombre comme le soleil de minuit, Jón Hallur Stefánsson démasque les compromissions des uns, les hypocrisies des autres, et les vieilles haines exacerbées dans les petites communautés isolées.

  • Collection dirigée par gérard klein Du passé mystérieux de la Seconde Guerre mondiale à l'avenir proche des réseaux tout-puissants et omniprésents, une constante : la cryptographie, qui permet de chiffrer les messages les plus secrets.

    Est-il toujours possible de briser un code oe Ou bien faut-il recourir à des moyens. plus directs oe Après Le Samouraï virtuel et L'Age de diamant (prix Hugo 1997), publiés dans la même collection, Neal Stephenson nous propose avec Le Code Enigma, premier volet de la trilogie Cryptonomicon, un technothriller haletant, à la lisière du roman d'espionnage, de la science-fiction et de l'uchronie.

    Un livre d'une verve éblouissante, qui est en train de devenir un texte culte aux Etats-Unis.

  • Pierre Appolinaire STEPHENSON, est un ancien enseignant guyanais. Sportif accompli, il est très impliqué dans la vie associative. Ancien directeur d'un centre de formation, il a participé à la publication de Traversée de la poésie guyanaise, une sélection de poètes guyanais en 2004. Il est par ailleurs, l'auteur des recueils remarqués : en 2011, Mots mêlés et Incandescences en 2012, aux éditions du Panthéon. En 2014, il a révélé ses talents de fabuliste avec « Les fables de Guyane » et en 2016 « Fables de Guyane, pour les parents et leurs enfants, » en langue française et créole aux éditions Orphie, qui viennent d'être réimprimées, après leur succès continu, tant en Guyane, qu'ailleurs.

    Dans ce nouvel ouvrage « Chasse et pêche insolites en Guyane, » l'auteur, chasseur et pêcheur dès son plus jeune âge, a pris le parti de nous partager quelques-unes de ses aventures, sous la forme de nouvelles passionnantes, où la gravité de certaines situations insolites, se mêle à la verve et à la truculence du récit. Mais, la plume du poète et du fabuliste, est toujours présente. Pierre Appolinaire STEPHENSON rappelle « que les premiers défenseurs de la nature en Guyane, sont les autochtones qui ont su prélever de manière appropriée et responsable, les quantités nécessaires à leurs besoins. »

  • A follow-up to the bestseller "Cryptonomicon", this book presents a cast of characters in a time of genius and discovery, men and women whose exploits defined the age of the High Baroque. It travels from the infant American colonies to the Tower of London, the glittering courts of Louis XIV, and all manner of places in between.

  • You think you know how the world works? Think again. 21st Century America Magic has faded from the minds of mankind , until an encounter between Melisande Stokes, linguistics expert at Harvard, and Tristan Lyons, shadowy agent of government, leads to the uncovering of a distant past . After translating a series of ancient texts, Melisande and Tristan discover the connection between science, magic and time travel and so the Department of Diachronic Operations - D.O.D.O. - is hastily brought into existence. Its mission: to develop a device that will send their agents back to the past , where they can stop magic from disappearing and alter the course of history . But when you interfere with the past, there''s no telling what you might find in your future... Written with genius and complexity , this vividly realised novel will make you believe the impossible , and question the very foundations of the modern world.

  • Snow crash

    Neal Stephenson

    After the Internet, what came next?

    Enter the Metaverse - cyberspace home to avatars and software daemons, where anything and just about everything goes. Newly available on the Street - the Metaverse's main drag - is Snow Crash, a cyberdrug. Trouble is Snow Crash is also a computer virus - and something more. Because once taken it infects the person behind the avatar. Snow Crash bleeds into reality.

    Which is really bad news for Hiro - freelance hacker and the Metaverse's best swordfighter (he wrote the code) - and Y. T. - skateboard kourier, street imp and mouthy teenage girl - because reality was shitty enough before someone started messing with it . . .

    Exploring linguistics, religion, computer science, politics, philosophy, cryptography and the future of pizza delivery, Snow Crash is a riveting, brake-neck adventure into the fast-approaching future.

empty