Maïko Kato

  • Tokyo, 2022. Le cadavre d'un journaliste, Shoji Kurita, est retrouvé dans un appartement inoccupé par le capitaine Yoshida et le lieutenant Kanda. L'autopsie révèle un corps prématurément vieilli, incompatible avec le jeune âge de la victime. Tandis que les deux enquêteurs rencontrent son voisin, Shunji Hasegawa, commercial chez Cellvie, dont le président était au coeur des investigations du journaliste, l'ex-compagne du mort est embauchée par le gros fabricant de compléments alimentaires anti-âge japonais. Entre-temps, Haruma Kanda sauve du suicide Yuki Nakatani, l'une des héritières dudit empire pharmaceutique ; une amulette bouddhique, vestige d'un crime ancien, réapparaît. Et si le passé enténébrait cette affaire ultra-sensible ?

    Commence pour Yoshida et Kanda une plongée dans les ramifications de Cellvie et de l'association Next Youth, entre secrets enterrés et pratiques eugénistes, sur fond d'élection d'un nouveau Premier ministre.

    Après À l'ombre de l'eau, Maïko Kato récidive avec La Belle Suicidée d'Aoyama, un thriller énigmatique et dédaléen, qui scrute avec une remarquable acuité l'âme d'une société japonaise en quête d'éternité.

  • Il n'y avait au départ rien de commun entre Hayato Hisaïshi, « hôte de club » soupçonné dans son adolescence d'avoir commis un assassinat, et Emi Yasukawa, « post-it girl » dans une entreprise prestigieuse, ayant autrefois pactisé avec un yakuza. Leurs destins vont pourtant se croiser jusqu'à former un puzzle inquiétant. De récents meurtres de femmes intriguent deux policiers en charge de l'enquête, avec Hayato Hisaïshi en ligne de mire...

empty