Frédéric Le Moigne

  • Georges Grente (1872-1959) fut un évêque du premier XXe siècle tourné vers l'idéal du classicisme de la Cour au Grand Siècle. Évêque du Mans de 1918 à 1959, soit l'épiscopat le plus long du XXe siècle de tous les diocèses français, proche de l'archevêque de Paris, Mgr Dubois, il fut élu à l'Académie française en 1936. À défaut d'être choisi pour un siège archiépiscopal, il reçut du pape Pie XII le titre d'archevêque à titre personnel en 1943 et fut créé cardinal dix ans plus tard.

    Le présent volume constitue une première approche scientifique de l'oeuvre et de l'influence d'une figure majeure du clergé catholique français du XXe siècle.

    Ces travaux se sont fondés sur le Fonds Grente, récemment classé par le professeur Brigitte Waché, désormais accessibles aux archives diocésaines du Maine. C'est là le double intérêt de cet ouvrage, qui présente ce fonds inédit et invite, à travers ces premiers travaux, des chercheurs à poursuivre l'étude ici commencée.

  • Ce dictionnaire dresse le portrait des quelque 700 prélats qui ont occupé un siège épiscopal en France au XXe siècle. Pour la première fois, voici réunies toutes les figures importantes - parfois considérables - de l'histoire religieuse contemporaine, non seulement ecclésiale, mais aussi nationale. Chaque évêque a été étudié dans son espace traditionnel (cathédrale, évêché, séminaire, visite pastorale, Rome) mais aussi dans son rapport parfois aisé, parfois malaisé - avec les terrains de conquête : zones missionnaires, espace public, terrain médiatique. Les enjeux passionnants et souvent difficiles pour l'Eglise de France depuis la Séparation jusqu'au pontificat de Jean-Paul II, en passant par les guerres mondiales et le concile Vatican Il - sont en filigrane de ces portraits d'hommes si variés. L'unité de la fonction et de la discipline de l'Eglise souligne encore davantage le contraste entre les générations. Entre les tempéraments aussi : des plus brillants aux plus simples. Quatre années de travail pour 106 chercheurs, historiens (30 universités françaises), sociologues, archivistes, offrent au lecteur une information sûre et vérifiée, et une' diversité de points de vue donnée par les meilleurs spécialistes de l'histoire religieuse contemporaine. De riches annexes facilitent la lecture transversale ou la recherche. L'ouvrage est un instrument de travail et de documentation sans équivalent.

  • Un peu plus de 40 % des lycéens bretons sont scolarisés dans l'enseignement privé. L'essor des établissements secondaires catholiques doit beaucoup aux religieux, aux religieuses et aux prêtres diocésains, qui ont progressivement laissé la place aux laïcs dans la seconde moitié du XXe siècle. Agrémenté d'une iconographie inédite, cet ouvrage présente cet univers foisonnant et son histoire souvent méconnue, et souligne l'ampleur des changements survenus au fil des décennies, montrant comment l'enseignement catholique breton a su s'adapter à l'évolution de la société.

empty