Gallimard

  • Depuis mai 2017, Bruno Le Maire est ministre de l'Économie et des Finances auprès d'Emmanuel Macron. Acteur des trois premières années du quinquennat, il offre un éclairage unique sur les décisions économiques, industrielles, financières et fiscales qui ont été prises durant cette période. Il en explique les intentions et la cohérence en les confrontant à notre histoire nationale. Il nous donne un accès privilégié à la pratique du pouvoir comme aux événements et crises qui ont marqué ces années. Il fournit aussi des clés de compréhension de la vie politique des grandes nations occidentales, bousculées par la crise de la Covid-19 et par l'émergence de la Chine.
    Dans ce nouveau livre, Bruno Le Maire réaffirme le lien essentiel entre littérature et pouvoir. Il définit les enjeux qui façonneront la France et l'Europe de demain.

  • Paul ; une amitié

    Bruno Le Maire

    Dans le jardin japonais de Buenos Aires, en marge d'une réunion du G7, Bruno Le Maire voit revenir le souvenir de son ami Paul, emporté quelques semaines plus tôt par une tumeur au cerveau. Paul, la soixantaine, était cadre supérieur dans une grosse entreprise française. Entre les deux hommes ce fut une amitié foudroyante. Ils se connaissaient seulement depuis quelques années mais se voyaient chaque semaine, même après que Bruno Le Maire était devenu ministre. Il se rappelle ses convictions, ses encouragements, son courage face à la maladie. Bruno Le Maire retrace les mois de cette amitié soudaine, avec sa tendresse et ses divergences.
    Il montre comment la littérature, la musique et les conseils de Paul ont accompagné son propre engagement politique. Il dévoile progressivement sa mission de ministre face au défi européen qui lui tient à coeur : défendre les intérêts de l'Union et oeuvrer à sa cohésion, malgré l'hostilité des États-Unis et de la Chine, et les nationalismes intérieurs. Une mission difficile qui le renvoie à son impuissance à soulager la souffrance de Paul. Ce récit est aussi un hommage à la dignité humaine et un témoignage bouleversant sur la fin de vie.

  • "Tandis que lui avait du génie. Faites un effort! Mettez-vous cela dans le crâne! Ou sinon, mieux vaut arrêter notre entretien tout de suite. Je n'ai plus l'âge de répéter quinze fois les mêmes choses. Vous me rebattez les oreilles avec les autres chefs.

  • L'Europe peut disparaître. Non pas le marché unique, mais le projet politique. Jamais les forces d'éclatement n'ont été aussi fortes depuis le traité de Rome de 1957 : des tensions internes entre pays membres de l'Union européenne se font jour, alors que le Royaume-Uni a décidé de sortir de l'Union. Mais surtout, l'affrontement des États-Unis et de la Chine, dont la maîtrise des technologies et les forces financières nous surpassent, nous impose un choix radical entre une Europe souveraine et une Europe soumise.
    Il est donc temps que l'Europe affirme elle aussi sa puissance. Celle d'un continent riche de la diversité de ses nations, avec de véritables frontières. Une puissance technologique, qui favorise la création de champions industriels européens, capables de créer les emplois et d'assurer la formation des centaines de millions d'Européens. Une puissance au service de la paix, qui défend ses intérêts économiques et militaires, ses entreprises comme ses citoyens.
    L'Europe doit définir un projet politique et s'affirmer, au XXle siècle, comme un nouvel empire.

  • «Ce texte est une lettre, adressée à nos enfants.
    Elle est née sous le coup de la colère : colère devant les difficultés de mes compatriotes, colère devant le rabaissement de la France, colère devant le départ pour l'étranger de tous ces jeunes qui désespèrent de notre pays.
    Je dis dans cette lettre ce que la France est pour moi. Je montre ce que je lui dois. Je veux expliquer à mes enfants quelles sont leurs origines et pourquoi ils peuvent en être fiers. Je leur raconte la vie de ma grand-mère maternelle, et pourquoi elle a tant compté pour moi. Elle m'a appris la langue française, qui est le vrai ciment de notre nation. Elle m'a donné le goût du risque et le sens de la liberté. Je leur parle de mon grand-père, né en Algérie et blessé dans la guerre de 14, et de cet autre grand-père prisonnier en Allemagne. Je leur parle de mon propre père qu'ils n'ont pas connu. À travers la vie de ces parents, je leur rappelle une histoire dont ils sont les dépositaires : la grandeur nationale, la colonisation, la guerre, la débâcle, la reconstruction, les doutes actuels.
    Je leur parle de mes rencontres avec des Français, de leur créativité, de leurs talents. Je leur dis mon incompréhension devant les charges dont on les accable et ma volonté de leur redonner un espoir et de la liberté.
    Je dis à nos enfants qui je suis : un Français de cette France ancienne, qui veut en inventer une nouvelle avec eux.».

    Bruno Le Maire.

  • Jours de pouvoir

    Bruno Le Maire

    De 2010 à 2012, Bruno Le Maire est ministre de l'Agriculture dans le gouvernement de François Fillon. Jour après jour, il sillonne la France, rencontre un monde rural en crise, cherche des solutions. Il multiplie aussi les négociations européennes. Enfin il parcourt la planète pour préparer le G20 agricole. Ces déplacements multiples lui donnent une vision nouvelle des rapports de forces internationaux et de la place du pouvoir politique.
    A mesure que le scrutin de mai 2012 se rapproche, le portrait de Nicolas Sarkozy se fait plus intime, plus précis, il révèle un homme inconnu du grand public, confronté aux contraintes de la réalité. Dans un contexte globalisé, que peut changer le président de la République ? Quel est son pouvoir ? Quelles sont ses marges de manoeuvre ? Ce sont toutes ces vérités que Bruno Le Maire nous montre de manière saisissante.
    Son regard singulier nous fait découvrir un monde politique différent et neuf.

  • Se dévoiler n'est pas chose facile.
    Pour un responsable politique, c'est pourtant une étape nécessaire quand il ressent le besoin d'exprimer les difficultés, les satisfactions comme les frustrations de l'action publique. Son expérience de l'Etat, des arcanes de la diplomatie européenne, des relations souvent conflictuelles entre hommes de pouvoir sont les sources d'une réflexion que nous livre ici un ministre, Bruno Le Maire. En prenant le temps de revenir sur quelques épisodes de son expérience récente, mais aussi d'évènements plus personnels, il nous apporte un témoignage singulier.
    Alors que, dans l'exercice des responsabilités, le doute affleure en permanence, trois vertus politiques devraient guider chaque décision prise au bénéfice de tous : la mémoire, la patience, l'autorité. Des vertus ignorées par les responsables français de Vichy, et qui ont conduit à la négation de valeurs fondamentales. Des vertus qui, inconsciemment ou non, ont été refoulées pendant la guerre d'Algérie, et qui nous permettraient aujourd'hui de mieux appréhender la diversité française.
    Celles qui manquent à l'Union européenne depuis l'échec du référendum de 2005, et qui justifient de bousculer son attentisme. Trois vertus qui, loin d'être désuètes, appellent à une action publique nouvelle, peut-être moins spectaculaire, mais plus modeste et consciencieuse. Trois vertus qui nous invitent à regarder notre part d'ombre personnelle, celle que ces mêmes événements nous apprennent sur nous-mêmes.
    Bruno Le Maire est né en 1969. Agrégé de lettres modernes, diplômé de Sciences-Po et de l'Ena, il entre au ministère des Affaires étrangères. Ancien directeur de cabinet de Dominique de Villepin et député de l'Eure, il est nommé, le 23 juin 2009, ministre de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Pêche. Il est l'auteur d'un récit, Le Ministre (2004) et d'un témoignage, Des hommes d'Etat (2008)

  • « Aux grands rendez-vous de son histoire, la France a toujours répondu présent. Cette crise en est un. Il a lieu sur un terrain qui nous est le moins familier, le terrain économique. Il ne nous convoque pas séparément, mais ensemble. Il nous oblige donc à nous dépasser comme peuple et comme nation. »
    Bruno Le Maire

    Ce Tract s'inscrit dans un dossier sur la relance économique proposé par « Tracts de crise », incluant les textes, à paraître dans « Tracts de crise », des économistes Daniel Cohen et Jean-Luc Gréau, invités à réagir sur cette vision politique de l'après-crise.

empty