De l'homme à la machine, le mythe d'Adam revisité ….

Intelligence artificielle, transhumanisme … des mots qui prophétisent le progrès tout autant qu'ils contribuent à une mise en garde sur l'avenir de l'espèce humaine.
Dans son dernier roman, Une machine comme moi, Ian Mc Ewan explore ce monde inconnu avec l'acuité d'un romancier impertinent, curieux de cette technologie émergente qui copie, dépasse les processus cognitifs humains.
Un texte sacrément génial qui sonde la conscience humaine à travers le regard d'un robot, Adam, qui tente de comprendre ce qu'est un homme et qui au fil de ses recherches, se demande si "l'homme est digne de ce qu'on a inventé pour lui".
Si l'I.A. obéit à des règles et à des consignes, que peut-on dire de cet homme devenu oisif et corrompu dans une société délétère.
Si une machine découvrait ce qui se passe en nous, pourrait-elle accepter ce qu'elle découvre.
Ian Mc Ewan ne franchit pas la frontière, il laisse le lecteur face à lui-même.
Après Ada d'Antoine Bello, qui annonce l'avènement des machines dans une réflexion ludique mais inquiétante qui met en scène la disparition d'une I.A.,  sorte d'algorithme formaté pour concevoir des romans d'amour mais qui veut dépasser sa condition , Ian Mc Ewan signe sans nul doute un des meilleurs romans sur ce sujet.

 

empty